Viticulture héroïque, une patrimoine à protéger et développer

UNE VITICULTURE DE NICHE, MAIS EXTRȆMEMENT DIFFUSE

Difficulté, fatigue, courage et valeur. L’âme de la viticulture héroïque vit à l’intérieur de ces limites, emblème symbolique de ce rapport complexe entre l’homme et la nature, fait d’équilibres délicats mais en même temps source de bien de gratifications et satisfactions. Une viticulture qui ne s’identifiait autrefois qu’à l’environnement montagnard, et qui au fil du temps a inclus les petites îles rencontrant des difficultés de culture similaires, et qui a trouvé sa synthèse dans le terme justement d’«héroïque».

Le CERVIM, Centre de Recherche, Études, Protection, Coordination et Valorisation de la Viticulture de Montagne, est un organisme international qui a vu le jour dans le but précis de promouvoir et protéger la viticulture héroïque.
Son Comité Technique et Scientifique a défini les critères d’identification de la viticulture représentée:
- inclinaison du terrain supérieure à 30%;
- altitude supérieure à 500 mètres
au-dessus du niveau de la mer;
- systèmes viticoles en terrasses et gradins;
- viticulture des petites îles.